Live report Mike Shinoda, Paris 09/03/2019

Tous les ans (quasiment) je me rends à Paris au moins une fois, et cette fois-ci c’est pour un moment spécial que j’attendais depuis novembre : le retour de Mike Shinoda en France après son passage éclair en août dernier à Rock en Seine sans Matt Harris et Dan Mayo, ses deux nouveaux compagnons de tournée.

Pour rappel, depuis la mort de Chester Bennington du groupe Linkin Park, Mike Shinoda le second chanteur (pour les parties rap principalement) s’est lancé dans un nouveau projet en solo : l’album « Post Traumatic ». Cet album fait le deuil d’un ami et compagnon de scène parti tragiquement, mais ouvre la voie vers de nouveaux horizons après la chanson et single « Crossing A Line ». Par la suite, Mike Shinoda débute sa tournée « Post Traumatic Tour » en 2018 et qui s’achèvera après la dernière date en Europe en mars !

Ce n’est pas la première fois que Mike Shinoda joue en « solo ». En 2015 il se produisait pour les 10 ans de l’album « The Rising Tied » de son ancien groupe Fort Minor en jouant quelques concerts en mode « multi instruments ».

Déjà excité par le fait d’aller au concert, quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant ma boite mail le jeudi d’avant pour découvrir que j’avais été sélectionné grâce au LPU (le fan-club de Linkin Park) pour rencontrer Mike en personne, lors du « Meet & Greet » !

Bracelet

Le jour J, j’arrive bien trop en avance et comprends très vite que je n’aurais pas du tout de queue à faire grâce à la rencontre programmée avant le concert. J’attends donc tranquillement avec quelques fans dans la zone VIP où un distributeur à goodies est installé contenant aussi 2 « Golden Tickets » pour rencontrer Mike. La journée passe et les fans bienveillants chantent de temps à autres ou racontent leur expérience avec Linkin Park.

Vers 18h, mon cœur commence à accélérer, les vigiles préparent les différentes files d’attentes et une personne du staff vient pour nous ouvrir, nous remettre un bracelet et nous accompagner à l’entrée du Zénith. Après une explication sur le déroulement de la rencontre, Mike débarque et passe tour à tour avec chaque personne pour discuter et faire des dédicaces. Pour ma part j’ai fait simple en prenant l’album Post Traumatic en version cartonnée. Après avoir fini les dédicaces on passe à la photo de groupe !

Crédits : Chady Awad / LPU

Passé ce moment privilégié, on accède à la fosse directement sans repasser par la file d’attente et hop, direct au milieu à la barrière, meilleure place possible. On assiste à la fin de répétition de Coco Bans, et puis vers 19h30 les portes ouvrent et les gens se ruent derrière nous pour trouver la meilleure place.

Coco Bans ouvre le bal et c’est une très bonne découverte !

Avec son style pop-folk, Coco Bans nous embarque dans son univers rapidement pour nous faire découvrir les titres de son EP : Fantasy & Parables.

Après cette première partie, l’attente prend fin et Mike arrive sur scène sous les cris et applaudissements !

Mais alors, c’est quoi un concert de Mike Shinoda ? Et bien comment dire, c’est un pot-pourri qui ravira tout type de fan. On retrouve quelques classiques de Linkin Park : « In The End », « Numb », « Papercut » ; des morceaux du projet Fort Minor : « Remember The Name », « Where’d You Go », « In Stereo » et bien évidemment les morceaux tirés de son dernier album Post Traumatic : « Crossing A Line », « Make It Up As I Go », « Ghosts ». Le tout à la sauce Mike Shinoda (et de ses deux compères : Dan à la batterie et Matt sur différents instruments) avec de nouveaux arrangements ou encore la participation du public sur certains morceaux.

Mike Shinoda

Il faut noter que chaque setlist est unique et incorpore toujours un titre propre à chaque soirée, nous avons eu le droit à « Watching As I Fall » et pour les plus nostalgiques Mike nous a rappé « High Voltage » sur « Sorry For Now » après un magnifique solo de batterie de Dan.

Juste avant « In The End », Mike nous livre un speech à la fois drôle sur ses fans Brésiliens mais aussi sur les débuts de son projet solo en tournée, et le fait de rendre hommage à Chester en chantant les paroles de « In The End ». On lui avait réservé une petite surprise avec nos affiches #YouMakeUsProud !

Outre l’émotion, Mike nous a fait rire en portant tout ce que le public lui jetait : bonnet Pikachu, bonnet de Licorne, bague lumineuse… il nous sort qu’il est devenu un « meme » vivant malgré lui !

Mike Shinoda

Après un « Papercut » revisité mais toujours aussi piquant, l’heure du rappel arrive et timidement les fans chantent « The Messenger » entrecoupé d’applaudissements pour faire revenir Mike sur scène.

Pour finir et conclure cette soirée, Mike nous propose toujours un melting-pot avec notamment « Castle of Glass », un featuring d’Allyson (Coco Bans) sur « Make It Up As I Go », « Good Goodbye/Bleed It Out » (mashup) et enfin « Running From My Shadow » où Mike est venu au contact du public pour déclamer ses couplets les plus acérés !

Mike nous quitte pour poursuivre sa tournée, et qui sait, revenir un jour en France avec un Linkin Park reformé ou un nouveau projet solo ?
Et comme hommage à Keith Flint, le Zénith diffuse « Smack My Bitch Up » de « The Prodigy »

Setlist

Setlist (via LPLive)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *